Ars Nova 

Le projet graphique de "Chi fatica se more 'e famme" (Qui travaille meurt de faim), premier album des Ars Nova,

est inspiré par la symbolique des tatouages criminels du 19e siècle dans l'Italie du sud, par son trait complexe et la multitudes de ses codes.

 

Projet graphique et illustrations : Martin Errichiello et Giovanni Anastasia